Devenir serrurier auto-entrepreneur

Une multitude songent à devenir serrurier auto-entrepreneur. Devenir son propre patron n’est pas aussi simple. L’auto-entrepreneuriat exige plusieurs démarches administratives et qualifications. C’est pour cela qu’Étienne Services, vous expliques en quelques étapes comment faire.

Quels sont les pré-requis pour être serrurier auto-entrepreneur ?

Devenir serrurier auto-entrepreneur et exercer ce métier, exige de justifier d’un certains nombre de prérequis.

Détenir une qualification professionnelle reconnue en France.

Le métier de serrurier est réglementé par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. C’est pourquoi vous devez disposer d’un certificat ou d’un diplôme de serrurier : un CAP (certificat d’aptitude professionnelle) serrurier – métallier. Ce diplôme s’obtient après deux ans de formations à la sortie du collège. C’est le minimum exigé. Il est également possible de passer un BEP (brevet d’aptitude professionnelle) qui s’obtient en deux ans après la classe de seconde. Ce type de diplôme marque davantage les capacités à exercer ce métier.
À défaut de ces diplômes, une expérience de trois ans minium est exigée dans le domaine de la serrurerie.

Des organismes disponibles pour vous former

Pour cela, plusieurs voies s’offrent à vous, vous menant vers différents diplômes (AFPA, Pôle emploi, etc.). Le plus est d’être certifié dans différents domaines afin de proposer un maximum de services aux particuliers. Par exemple une formation plombier-chauffagiste. D’autre part, vous devez posséder des compétences telles qu’être : sociable ; professionnel ; commercial ; bon gestionnaire qui se révélera indispensable pour faire le pointeur ce dont vous avez besoin pour démarrer votre activité suivez le guide ci-dessous.

Choisir le bon statut juridique en tant que serrurier auto-entrepreneur ?

Les différents types de statuts juridiques pour devenir serrurier auto-entrepreneur.

La première étape pour créer son entreprise consiste à définir son statut. Face à cela, différents types de statuts sont possibles.

EI: Un statut souple. Aucunes distinctions entre le patrimoine privé et le patrimoine professionnel. Pas besoin de statut, de compte bancaire professionnel. Le chef d’entreprise a le statut de travailleur non salarié (ou travailleur indépendant). L’EI permet d’opter pour le régime micro-entreprise.

EIRL: Il reprend les caractéristiques du EI, sauf que la responsabilité du chef d’entreprise est limitée au montant des biens affectés à l’entreprise et qu’il est possible d’opter pour une imposition des bénéfices à l’impôt sur les sociétés (IS). Il sera par contre obligatoire d’ouvrir un compte bancaire professionnel, ce qui n’est pas le cas en entreprise individuelle (EI). Dans ce cas de figure, le chef d’entreprise a le statut de travailleur non salarié.

SARL: Ouvert pour un projet qui regroupe plusieurs associés. Le montant du capital social est librement fixé par les associés, en fonction de la taille, de l’activité et besoins capitaux.

EURL: contrairement à la SARL, elle se définit par son mode de constitution : un unique associé. La responsabilité de l’associé unique se limite uniquement aux apports. Autrement dit au montant du capital social que celui-ci a apporté lors de la création de l’EURL. Cette forme de société permet de protéger le patrimoine personnel de l’associé unique.

 

Effectuer la consitution d’un dossier auto-entrepreneur

La constitution du capital

Dans une seconde étape,vous devez déposer puis constituer le capital social de votre société. Les apports que vous déposez peuvent être soit en numéraires soit en natures. Attention, les apports en industrie ne font pas partie du capital social de votre entreprise. La banque va vous ouvrir un compte provisoire où vous pourrez y déposer les premiers apports pour votre société puis récupérer l’attestation de dépôts de fonds (vous devez la joindre dans votre dossier dimmatriculation.).

Publication d’une annonce légale

La publication d’une annonce légale est une étape à ne surtout pas oublier lors de la constitution de son dossier car elle est obligatoire. Vous publiez votre annonce dans un journal d’annonces légales. Il vous sera ensuite délivré l’attestation de parution de l’annonce légale devant être joint à votre dossier d’immatriculation.

Rédiger son statut juridique

La deuxième étape consiste à rédiger son statut. Vous devez inclure des éléments obligatoires comme la dénomination de la société, la forme juridique et l’objet social de votre société.Écrire seul son statut est faisable. Mais faire appel à un professionnel pour la rédaction est conseillé afin d’éviter des erreurs.

Le dossier d’immatriculation auto-entrepreneur

La cinquième étape est la constitution du dossier d’immatriculation. Vous devez inclure le formulaire MO complété, mais aussi les statuts signés et paraphés et les frais de greffe de 66,20 €. Votre dossier doit être déposé au Centre de formalités des entreprises qui sera transmis au Greffe du Tribunal de Commerce. Vous pourrez obtenir un extrait k-bis sous 48 heures. Il sera alors possible de commencer à exercer votre activité de serrurier. N’hésitez pas à contacter des équipes d’Agence Juridique professionnelle et qualifiée qui vous aideront et vous simplifieront les démarches pour créer votre société de serrurerie !

Les réglementations obligatoires pour un serrurier auto-entrepreneur

Les réglementations propres au métier de serrurier

Vous devez obligatoirement émettre un devis à vos clients avant même le commencement des travaux de serrurerie. Le devis doit notamment mentionner le taux horaire de main d’œuvre TTC, le tarif des prestations forfaitaires ou encore le prix du devis. Vous devez également fournir une facture lorsqu’elle dépasse15,20 € à la fin de la prestation.
Enfin, vous devez obligatoirement être assuré (l’assurance décennale). Il est d’autant plus nécessaire de respecter la réglementation propre au métier de serrurier. D’établir au préalable des démarches administratives importantes et avoir de bonnes connaissances.

Agrément assurance pour les serruriers

En ayant toutes les qualifications nécessaires, vous avez la possibilité de faire une demande d’agrément auprès de n’importe quelles assurances. Pour cela, contacter directement les organismes concernés. Un formulaire requis pour devenir leur partenaire sera à remplir. Sachez que c’est un plus lorsqu’une activité de services à domicile de type serrurier ou plombier se développe. Car elle vous permettra de vous mettre en relation directe avec les usagers. Attention ! Selon les assurances, il faut être en mesure d’adapter le tarif de vos prestations aux seuils des assurances.