L’assurance habitation face aux sinistres

Le sinistre fait partie de nos vies quotidiennes et l’assurance habitation. Qu’est ce que c’est qu’une assurance? Quel type d’assurance devrons nous souscrire? Quelles charges reviennent à l’assureur ? Et quelles charges reviennent à l’assurance? Dans cet article, nous proposons quelques explications afin d’être totalement éclairé sur le sujet.

L’assurance, kézako ?

Le monde de l’assurance est un monde vaste et complexe.  En France, on distingue deux types d’assurances, l’assurance-vie et l’assurance non-vie.  L’assurance vie est  définit comme un contrat par lequel l’assureur s’engage, en contrepartie du paiement de primes, à verser une rente ou un capital à l’assuré ou à ses bénéficiaires. Il peut être utilisé comme un produit d’épargne à moyen ou long terme . L’assurance non-vie  quant à elle regroupe les assurances I.A.R.D (Incendie, Accidents, Risque Divers). Elle fait partie des assurances indispensables de la vie quotidienne. Elle vous permet d’être indemnisé par votre compagnie d’assurance en cas de sinistre dans votre logement.

Retenez tout de même que face à un sinistre (une inondation, fuite d’eau, une panne électrique, une porte bloquée), la priorité est de sécuriser les lieux. On ne va pas laisser une fuite d’eau se rependre dans l’immeuble ! Ni encore rentrer dans son appartement, alors qu’il a eu un cambriolage. Mais il est impératif de penser à contacter son assurance. Celle-ci sera en capacité de vous dire quel contrat disposez vous, à quelle hauteur en euros peut-elle vous prendre en charge et vous faire intervenir un technicien.

Selon plusieurs cas,  nous allons voir comment l’assurance vous est bénéfique  :

 

Dans mon cas, je suis locataire:     

Un locataire, à priori à longue durée, à l’obligation selon la loi de souscrire à une assurance pour risques locatifs (article 7 de la loi n°89-462 du 6 juillet 1989 relative aux rapports locatifs). Sachez que votre propriétaire est en droit de vous de vous demander une attestation qui atteste que le bien est assuré. Il est aussi possible pour lui de vous mettre en demeure ou de résilier le contrat de bail si vous n’êtes pas en mesure de lui fournir ce document.  Cette assurance aura pour but de couvrir tous risques possible, tel qu’une fuite d’eau, un incendie, un cambriolage. Ainsi, vous garantir que votre situation sera couverte au mieux. Aujourd’hui, nous avons un large  choix en terme d’assurance et des tarifs attractifs.

S’il y a bien une chose à ne pas faire lorsque l’on est locataire : c’est  faire les choses soi-même. Beaucoup ne consultent pas leurs propriétaires, et pensent même qu’il  revient de droit à celui-ci de régler les problèmes rencontrés dans le logement. Logiquement cela paraîtrait sensé. Mais la loi* reste intransigeante et mets un point ferme à ce que votre propriétaire soit au préalable au courant. Sans cela il n’est pas dans l’obligation de payer l’intervention.

Dans mon cas, je suis propriétaire:

Pour ce qui est propriétaire, l’assurance habitation n’est pas obligatoire, sauf si le logement est situé dans une copropriété.

Il peut prendre néanmoins une assurance contre les risques de détérioration de son bien. Le propriétaire doit imposer au locataire de souscrire une assurance habitation. Pour se protéger contre les risques locatifs, le propriétaire peut souscrire à une garantie visale.

 

 

Est-ce l’assurance qui règle les interventions ?

IMAGE HERO ETIENNE SERVICES PLOMBERIE SERRURERIE ELECTRCITE

Qui règle les factures liées aux divers interventions effectuées par les artisans-spécialistes ? Une question assez récurrente et qui parfois tant au litige entre assureurs et clients. Sachez que cette phrase  « L’assurance va payer !  » n’est en réalité qu’un fameux mythe tant aimé et tant chéri ! On ne s’en rend peut être pas compte, mais l’assurance ne paye pas l’intervention, elle n’effectue pas de virement ou de chèque à votre plombier ou serrurier. Ce que votre assureur effectuera en priorité c’est de simplement vous REMBOURSER, et cela selon le contrat que vous avez souscrit.

C’est la raison pour laquelle il est important de bien lire son contrat avant de signer, dans celui-ci, vous pourrez visualiser le montant en euros, vous serez remboursé face à un sinistre.

En conclusion, le coût de l’intervention sera bien à votre charge. En proportion de votre cas, vous aurez la possibilité de simplement joindre le devis et la facture à votre assureur pour bénéficier d’un remboursement.

 

Bon à savoir !

Il est important que votre artisan établisse un diagnostic ou un devis détaillé, précisant bien le problème rencontré. Il est vrai que certains sont toujours en quête de passer au travers des mailles du filet,  mais nous tenons à vous rappeler qu’établir de fausses factures ou de faux devis est illégale ! Ainsi, conformément à l’Article 441-1 du Code pénal «  Le faux et l’usage de faux sont punis de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende.«